Les huit salopards

Quentin Tarentino, grand amateur de clins d'oeils, me pardonnera je l'espère d'emprunter le titre de son film (que je n'ai pas encore vu) pour ce billet. Qui sont-ils, ces huit salopards ? Eh bien ce sont les députés soit-disant écologistes qui n'ont pas attendu que commence le débat sur la proposition de loi de Laurence Abeille (députée écologiste) pour sortir le fusil de chasse et tirer dans les pattes de leur collègue.

Rappel des épisodes précédents: Laurence Abeille dépose une proposition de loi pour abolir le gavage des animaux. Son argumentaire est assez solide et s'appuie sur des expertises vétérinaires, sur les directives européennes relatives au bien-être animal, et sur l'exemple de nombreux pays européens ayant interdit le gavage (en réalité seuls cinq pays sur vingt-huit l'autorisent dans l'Union Européenne).

À cette occasion, la belle Pamela Anderson avait fait le déplacement depuis le Canada pour dénoncer cette "pratique honteuse" et dire aux français: "il faut ouvrir les yeux". Je vous invite à lire son message complet sur Vegemag. Comme on pouvait le craindre, le message de l'ex-star de la télé a suscité un torrent de commentaires sexistes et violents. Ceux qui se réfugient derrière des moqueries et des sarcasmes cherchent avant tout à ne pas entendre son message: Je voudrais demander respectueusement à la France d’embrasser ces si belles qualités que sont la compassion, l’empathie et le respect de la vie.

canard_gavage.jpg

communique_ecolo.jpgL'empathie et le respect de la vie ne font manifestement pas partie des priorités des huit salopards: Brigitte Allain, Eric Alauzet, Christophe Cavard, François-Michel Lambert, Véronique Massonneau, Paul Molac, Barbara Pompili et François de Rugy qui pourtant se prétendent écologistes. Dans un communiqué du 18 janvier ils y vont tout droit: en tant qu'écologistes, nous refusons d'être associés à ce projet de loi. Leur communiqué est intéressant d'un certain point de vue, à cause des sophismes typiques de l'idéologie carniste qu'il véhicule. Nous allons bien sûr sortir le démonte-pneu pour les désassembler un par un.

  • Mettre en péril des milliers d'éleveurs Voilà au moins qui est explicite, et peut-être la seule phrase sincère de ce communiqué. Qu'arrivera-t-il en effet aux éleveurs si le gavage est interdit ? Ils pourront produire du foie sans gavage (c'est bien meilleur) ou bien se reconvertir. Un peu comme les milliers de gens qui bossaient chez Kodak à l'époque de la photo "argentique" avec des petits rouleaux de 24 vues. Ou les poinçonneurs du métro. Le monde évolue.
  • L'argumentaire sans nuance ne fait pas état des méthodes de gavage pratiquées dans les élevages fermiers encore nombreux, qui n'utilisent ni la pompe pneumatique ni la bouillie de maïs. Stop !! Mon détecteur de bullshit vient de sonner. Encore le coup du "petit éleveur" qui produit du veau sous la mère et endort ses moutons en leur chantant du Francis Cabrel après leur avoir fait des câlins. Pourtant les enquêtes réalisées par L214 chez Ernest Soulard, une marque "haut de gamme" qu'on trouve dans les grands restaurants, montrent bien l'usage de la pompe pneumatique. Et puisque nos députés sont amateurs de "nuance" apparemment, pourquoi ne se prononcent-ils pas pour l'interdiction de la pompe pneumatique ? Je résume l'argumentaire tordu des huit salopards: il ne faut pas interdire la pompe pneumatique, puisque 2% des éleveurs ne l'utilisent même pas. Logique, non ?
  • Le foie-gras représente un savoir-faire, symbole du lien entre agriculture et gastronomie, atout reconnu pour l'image de la France. Parlons-en de l'image de la France ! On passe pour de vrais attardés dans une bonne partie du monde avec ces pratiques d'élevage cruelles. De nombreux pays, comme l'Italie, interdisent non seulement la production de foie gras, mais aussi son importation. En quoi la production de foie d'animaux malades et maltraités peut-il promouvoir l'image de la France dans ce pays, sinon de manière négative ?
  • Dernier argument: on entretiendrait un sentiment d'impuissance des politiques avec une proposition de loi qui n'a aucune chance de trouver une majorité. Pourtant, 51% des Français sont favorables à l'interdiction du gavage. Là encore, vous avez saisi la subtilité de l'argumentaire ? Puisque les parlementaires, même ceux qui se prétendent écologistes, ne veulent pas se fâcher avec le lobby des éleveurs, la volonté des citoyens ne sera pas prise en compte. Et bien sûr ça va se voir si on fait de la pub et du buzz avec Pamela Anderson et tout le tralala ! Donc il ne faudrait même pas en parler puisque ça expose au grand jour un sérieux déficit de démocratie dans notre pays. Fâcheux en effet !!
  • Cette écologie n'est pas cette écologie. Les huit salopards s'émeuvent et s'indignent pour Cecil le Lion, mais ils n'ont aucune considération pour Gérard le Canard. Désolé, amis palmipèdes, ces députés soi-disant écologistes considèrent que vous ne faites pas vraiment partie de l'éco-système, et que votre bien-être passe après la gourmandise et la soi-disant "tradition". Je mets "tradition" entre guillemets car la manière dont le gavage est pratiqué aujourd'hui, avec les pompes pneumatiques, n'a absolument rien à voir avec une quelconque tradition, c'est plutôt une des pratiques cruelles inventées très récemment par l'élevage industriel.

Trève de rhétorique ! L'essentiel tient en peu de mots. Les Huit Salopards sont des gens qui trouvent que torturer des canards juste pour le plaisir du palais, c'est très bien. Et qu'il faut continuer. Et qu'il ne faudrait même pas en parler, pour ne pas troubler leur digestion.

Heureusement l'opinion est en train d'évoluer plus vite que nos députés vieillissants, et malgré le bourrage de crâne les Français sont de plus en plus nombreux à refuser le gavage. N'attendez pas le débat au parlement, laissez ces vieux schnocks ratiociner entre eux, votez avec votre portefeuille et cessez d'en acheter ! C'est aussi simple que ça.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : http://www.wegan.fr/index.php?trackback/50

Haut de page