Adolf Hitler végétarien ?

Parmi les attaques les plus idiotes qu'on puisse trouver contre le végétarisme se trouve celle-ci: "Adolf Hitler était végétarien". Le sous-entendu grossier qui se cache derrière cette punchline à deux balles c'est que les végétariens sont tous des racistes et des dictateurs en puissance.

Bien sûr c'est complètement débile comme attaque. Dans le fond, c'est une même bienveillance, un même goût pour la non-violence, une même volonté de progrès moral qui nous pousse à lutter contre le racisme et contre le spécisme. Pour ma part j'explique parfois ma position en disant: l'esclavage et la peine de mort ont été abolies pour les humains (dans une grande partie du monde), je souhaite les abolir également pour les animaux.

Hitler_a_table.jpg

Il est assez facile de répondre à cette attaque. À celui qui vous dit en roulant des yeux: "Ouais bah Hitler il était végétarien", il suffit de lui répondre "Ouais et alors ?" en le fixant bien droit dans les yeux. Votre interlocuteur ne tardera pas à voir sa propre connerie, ce qui provoquera sans doute sa fuite vers un autre sujet moins polémique. Si malgré tout il persiste à penser que l'existence au siècle précédent d'un dictateur végétarien lui confère une quelconque autorisation pour manger en toute bonne conscience des portions de cadavres d'animaux élevés en captivité dans des conditions horribles, il vaut mieux ne pas prolonger la discussion. Parler avec un con, c'est comme se masturber avec une râpe à fromage, disait le regretté Pierre Desproges: beaucoup de souffrance et peu de résultats.

Reste, pour la simple curiosité intellectuelle, cette question: Hitler était-il vraiment végétarien ? Ou bien était-ce seulement un hoax de la propagande destiné à le faire passer pour ascétique et spartiate ? D'après les sources citées par la société végane de France dans son billet anti-Le Pen pour le second tour de la présidentielle 2017, il semblerait bien que ça soit le cas. Une autre source (le Daily Mail, en anglais) confirme ces affirmations.

Il est intéressant de noter que les arguments avancés par le dictateur allemand tenaient exclusivement à la santé humaine, et absolument pas à la compassion. Sa peur paranoïaque de l'empoisonnement lui faisaient éviter l'alcool et la viande et bien sûr entretenir toute une équipe de goûteurs qui testaient systématiquement les plats qu'on lui présentait. Cela n'a bien sûr pas empêché que la guerre mondiale qu'il a déclenchée a causé la mort violente et prématurée de millions d'animaux humains et non humains.

Maintenant que vous voilà plus savants, mes petits bichons, vous savez quoi répondre au prochain beauf qui vous parlera d'Hitler végétarien: "Ouais, il tenait à sa petite santé, l'enfoiré de fils de pute, et il était vachement mieux renseigné que toi sur les protéines végétales.". Et biiiiiiiim !

Oui, je pleure, monsieur Macron

Nutrition_Reviews_fig3.png

Cher monsieur Macron,

Le 30 mars vous avez déclaré devant des une assemblée d’éleveurs réunis par la FNSEA : « C’est l’éleveur qui pleure quand un animal meurt, pas les gens qui sont dans des associations », et cette phrase vous a valu des applaudissements nourris. Le message politique ainsi véhiculé consiste à déclarer aux éleveurs : « vos ennemis sont mes ennemis, donc je suis votre ami ». L’association 30 millions d’amis évoque un « affront fait aux défenseurs des animaux ».

Lire la suite

Risotto della Frigola

2016-02-21_11.25.11.jpg

C'est devenu une de nos recettes fétiches, celles qu'on fait toutes les semaines sans rien mesurer, ni le temps ni les quantités, dont on essaye sans cesse de nouvelles variantes. C'est un plat qui peut réjouir une table nombreuse mais on peut également le réchauffer ou le consommer froid ce qui en fait un classique de la lunch-box à emmener au bureau pour changer des tristes légumes bouillis à l'eau de la cantine. J'ai nommé le Risotto della Frigola.

Lire la suite

Les huit salopards

canard_gavage.jpg

Quentin Tarentino, grand amateur de clins d'oeils, me pardonnera je l'espère d'emprunter le titre de son film (que je n'ai pas encore vu) pour ce billet. Qui sont-ils, ces huit salopards ? Eh bien ce sont les députés soit-disant écologistes qui n'ont pas attendu que commence le débat sur la proposition de loi de Laurence Abeille (députée écologiste) pour sortir le fusil de chasse et tirer dans les pattes de leur collègue.

Lire la suite

COP21 et végétarisme: lettre ouverte à François Hollande

Faute de pouvoir manifester le 29 novembre sur la place publique, que peut-on faire pour signifier aux décideurs politiques que le dérèglement climatique c'est une question vitale, et que la réduction de la consommation de viande est une des actions incontournables pour y remédier ? Peut-être peut-on écrire à nos dirigeants. Pas par courrier électronique (verba volat) mais sur papier, à l'ancienne.

Mon idée: suggérer à nos dirigeants d'adopter dès aujourd'hui de bonnes habitudes avec un repas végétarien sur quatre. C'est suffisamment peu pour être immédiatement réalisable, mais suffisant pour avoir un impact mesurable en terme de gas à effet de serre. Pour atteindre les objectifs que la France s'est fixée à elle-même en 2050 (moins 40 pourcent d'émissions) il faudrait plutôt faire 3 repas sur 4 sans viande, mais c'est déjà un bon début.

Lire la suite

Toi aussi sauve des vies

Ils sont beaux. Ils sont habiles et intelligents. Ils sont joueurs. On adore les regarder. Qui ? Les dauphins, les orques, otaries et autres animaux marins.

Ce qu'on oublie, c'est qu'ils sont malheureux. Maintenus en captivité dans des volumes d'eau minuscules comparés à ce qu'ils ont connu en mer, ils sont à peu près aussi joyeux que les détenus de Fleury-Mérogis. Un certain nombre d'études ont clairement montré qu'ils développaient des symptômes dépressifs comparables à ceux des humains en captivité: troubles obsessionnels compulsifs, agressivité, aboulie, perte d'appétit, etc. Un indicateur qui ne saurait mentir: leur espérance de vie est réduite de moitié par rapport aux animaux sauvages ! Certes il y a des prédateurs (dont l'homme) et la vie n'est pas facile dans leur milieu naturel, mais cela reste infiniment préférable à la captivité.

Lire la suite

Le meilleur petit déjeuner végane du monde

muesli_vegane.jpg

Salut mes poussins ! Comme vous l'avez remarqué, mes petits canards, je n'ai pas posté beaucoup de recettes de cuisine végétalienne dans ce blog. Pourtant j'aime bien faire la bouffe et je m'en sors pas trop mal d'après mon entourage. Mais il y a déjà tellement de blogs avec des recettes délicieuses assorties d'instructions précises et de jolies photos... Si je suis assez motivé pour mitonner un délicieux risotto aux asperges ou une somptueuse paëlla champignons-cajou-seitan-poivron-et j'en passe, je ne le suis peut-être pas assez pour réaliser d'aussi beaux articles sur la cuisine végane. Cela étant dit, voici une recette absolument inusable pour le petit déjeuner, le dessert ou le goûter. Non seulement elle est 100% végétale, mais elle est sans cuisson, et très robuste, c'est à dire qu'elle s'accomode facilement d'un ingrédient manquant. On peut facilement en concocter des variantes sans gluten ou sans soja pour les personnes ayant des allergies. Voici pour vous mes petits cochons d'amour, le muesli végane des champions olympiques !

Lire la suite

Le régime "éco-végétarien" selon le Point

le_point_manger_intelligent.jpeg

L'hebdomadaire favori des beaux-pères bedonnants qui ont un confortable matelas de titres en Bourse, j'ai nommé Le Point, fait sa une sur Manger intelligent. Quel titre brillant: qui voudrait manger bête en effet ? (Vous aurez bien compris que "manger bête" c'est de l'humour au troisième degré, car plupart des animaux sauvages, dans leur milieu naturel, s'alimentent plus sainement qu'homo sapiens, en consommant sans excès des aliments adaptés à leur physiologie et à leur mode de vie).

Lire la suite

Le mot du jour: conditionnement

Petite séance de rigolade ce matin en parcourant d'un oeil distrait le petit guide de justification publiée sur le blog La Pilule Rouge qui recense une soixantaine d'arguments bidon avancés par les carnistes et la manière d'y répondre. Ce guide lui-même est plutôt bien fait, c'est la réponse d'un internaute qui m'a interpellé. Et qui me permet de démarrer une nouvelle série de billets intitulée "le mot du jour".

Lire la suite

Haut de page